Accueil Non classé Les deux grands ministères absents: l’industrie et l’ aménagement du territoire

Les deux grands ministères absents: l’industrie et l’ aménagement du territoire

0
0
41

deux grands ministères absents: l’industrie et l’ aménagement du territoire

Il y a longtemps que le ministère de l’aménagement du territoire a disparu de l’horizon ministériel. En clair d’ailleurs, on a renoncé à tout concept d’harmonisation et de répartition des activités économiques et démographiques sur le territoire. sans parler des équilibres environnementaux. Inutile puisque l’objectif était jusque-là de concentrer 80 % de la population dans une quinzaine de métropoles. Ailleurs à défaut d’activités économiques, de services, d’équipements sanitaires ( on fait du béton mais sans thérapeutes pour y opérer) . A la place , on implantera des éoliennes, on construira des ronds-points ou salles municipales inutiles ! Cela au nom de la concurrence internationale entre grandes villes et du fameux concept de croissance exogène qui impose aux habitants de payer produits et services pour encourager la frénésie de consommation, bref pour alimenter le business. À commencer par le business de l’immobilier ou un appartement dans les grandes métropoles coûte quatre à cinq fois le prix de celui dans une petite ville et dix fois plus cher qu’en zone rurale isolée. Or aujourd’hui compte tenu de la rapidité des échanges d’informations, rien n’interdirait à mieux répartir les activités, les services et les résidences. Deuxième grande vide constaté au sein du gouvernement et des précédents : celui de l’industrie. Une industrie qui a perdu rapidement des million d’emplois sans doute du fait de la responsabilité des acteurs économiques dans la délocalisation généralisée mais aussi du peu d’intérêt des pouvoirs publics pour la souveraineté nationale en matière industrielle. Résultats en 30 ans on a perdu 2 millions d’emplois ! Bercy a pris le pouvoir à la place de l’ancien ministère de l’industrie et raisonne forcément à très court terme pour équilibrer le budget quitte à accélérer la vente du patrimoine matériel comme immatériel. ( Pour être clair les chercheurs par exemple qui foutent le camp). Il n’y aura sans doute pas le jour d’après avec une transition immédiate et brutale mais plutôt une phase progressive vers une meilleure maîtrise de la souveraineté nationale intégrant tout aussi progressivement les préoccupations environnementales voire sociales et sociétales. A condition de prendre en compte notamment en compte l’aménagement du territoire.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par vigilance environnement
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Éolien : modèle pas durable «

« Éolien : modèle pas durable « Serge Savasta, Associé gérant du fonds d’investissement Om…